Une étape importante dans l’approfondissement de l’Union économique et monétaire (UEM) a été franchie mardi matin par l’Eurogroupe. Après 18 heures de négociations ardues, les ministres des Finances se sont mis d’accord sur un paquet de mesures visant à renforcer la résilience de l’euro. 

La solidité et la crédibilité du système bancaire de la zone euro seront améliorées par la mise en place d’un filet de sécurité additionnel. En cas de crise financière, les banques en détresse bénéficieront d’une protection supplémentaire sous forme d’une ligne de crédit que l’European Stability Mechanism (ESM) accordera au Fonds de résolution unique.

Pierre Gramegna commente: "Vingt ans après l’instauration de la monnaie unique, je me réjouis des progrès réalisés en vue de renforcer l’Union bancaire européenne afin de stabiliser davantage le système financier européen. Le parachèvement de l’Union bancaire décidé aujourd’hui contribue à la crédibilité de l’euro et à la solidité de notre place financière, qui bénéficie en outre du rating triple A du Luxembourg."

En ce qui concerne la fiscalité de l'économie numérique, les ministres ont discuté lors de l’Ecofin, d’une nouvelle proposition franco-allemande, visant à réduire le champ d'application de la directive sur la taxation des services numériques. Selon cette proposition, la taxe se limiterait aux services de publicité en ligne, et s'appliquerait à partir de 2021.

Pierre Gramegna a souligné que le Luxembourg contribuera de manière proactive pour aboutir à une solution, tout en insistant sur le caractère transitoire d’une telle mesure, d’où l'importance d'une "sunset clause" (clause de caducité). Il est en effet indispensable de trouver dans les meilleurs délais une solution à l’échelle de l’OCDE, afin d’assurer le level playing field, c.-à-d. une taxation numérique équitable qui s’applique à tous les pays du G20.

Enfin, le ministre des Finances, Pierre Gramegna a rencontré son homologue belge, Johan Van Overtveldt, en marge de l’Ecofin, pour amender certaines dispositions dans le domaine de la coopération douanière belgo-luxembourgeoise en vue de renforcer la simplification administrative et la numérisation des procédures douanières.

 

Communiqué par le ministère des Finances


Publié le 05 décembre 2018