Un workshop ces 22 et 23 mars organisé par la Luxembourg School of Religion & Society et son directeur Jean Ehret intitulée Journées d’études « Mind the Mammon ! »  invite - inscription libre - à échanger sur la relation entre le divin et la finance et à préfigurer le future de l’éthique financière.

Depuis son invention, l’argent a fait l’objet de critiques en tout genre, en particulier religieuses. L’ordre cosmo-théologique qui s’est trouvé déstabilisé par un nouveau principe de distribution des richesses, des pouvoirs, des honneurs avec l’introduction de la monnaie dans le système mercantile, a provoqué en effet une inquiétude quasi-métaphysique. Dorénavant, Dieu et l’argent vont être impliqués dans une hantise mutuelle. Tantôt c’est le Temple qui se présente comme garant et protecteur de la valeur monétaire ; tantôt c’est l’argent qui s’en prend à l’autorité divine. Dieu et Mammon sont, selon la sagesse néotestamentaire, deux maîtres qui s’excluent mutuellement. Mais paradoxalement, dans leurs positions concurrentielles, ils remplissent pourtant des fonctions comparables.

Cette relation ambiguë entre le divin et le monétaire n’a pu que créer des confusions et des hésitations quant à la question de savoir comment mettre en accord les leçons des textes sacrés abrahamiques (Ancien Testament ou « Tanakh », Nouveau Testament, Coran) avec les pratiques financières concrètes. La justification ou l’interdiction bibliques et coraniques touchant le prêt à intérêt, l’épargne ou le gaspillage de l’argent, présupposent une herméneutique financière scripturale dont les principes théologico-philosophiques sont encore à définir. La question de l’autorité du texte sacré face à la réalité économique, de même que son applicabilité à des contextes et des pratiques qui lui sont étrangers, donnent donc à penser.

Ces journées d’étude et la publication qui s’en suivra ont pour objectif de préparer le terrain pour une herméneutique biblique de l’argent ayant pour but de fonder l’éthique financière de l’avenir. Après des explorations exégétiques, quelques exemples illumineront la problématique de la traduction des sources sacrées en pratiques historiques et institutionnelles concrètes. Cette traduction sera enfin l’enjeu d’une réflexion systématique sur les principes et méthodes propres à tracer les contours d’une éventuelle herméneutique biblique de l’argent.

Ces journées d’étude ont le caractère d’un workshop afin de favoriser la discussion entre chercheurs et sont également ouvertes au public.

Lien d'inscription : https://www.lsrs.lu/accueil-homepage/a-la-une-frontpage/journees-d-etudes-mind-the-mammon.html


Publié le 09 mars 2018