Dans le cadre du Gartner Symposium/ITxpo 2017 qui s'est tenu à Barcelone du 5 au 9 octobre, les analystes du cabinet ont abordé, avec les CIOs l'industrie de la Banque et de la Finance, les tendances de fond qui animent du secteur.

D'après l'enquête CIO Agenda 2018 [1] réalisée par Gartner, les CIOs de l'industrie bancaire et financière sont de plus en plus convaincus de la non-viabilité à terme des modèles économiques en vigueur dans leur secteur. Pour Pete Redshaw, qui dirige l'équipe de recherche BIS (Banking and Investment Services) de Gartner, "la transformation numérique et les technologies associées comme les APIs sont plus importantes pour les banques que pour les autres industries. Les entreprises du secteur financier reconnaissent que le statu quo n'est pas tenable et qu'elles doivent remettre en question leurs modèles avant que cela ne leur soit imposé par d'autres acteurs".

 

Principaux objectifs économiques

En matière de priorités économiques stratégiques, l'étude de Gartner révèle que la transformation et l'économie numériques sont plus importante pour les services financiers (1ère priorité pour 26% des sondés) que pour l'ensemble des industries (17%). Juste derrière la digitalisation avec 25%, la croissance et les parts de marché constituent une autre priorité, suivies par les domaines complémentaires que sont l'amélioration des bénéfices et de l'orientation client (avec respectivement 12 et 11%).

Les CIOs du secteur bancaire accordent également une priorité relativement élevée à la globalisation de leurs activités (7%), une priorité que l'on ne retrouve pas du tout dans le top 10 de la moyenne de l'ensemble des industries. Il apparaît clairement que l'expansion géographique est un facteur important pour un secteur qui peut s'appuyer sur des flux financiers électroniques pour abolir les distances physiques et qui recherche de la croissance dans les marchés émergents.

 

Technologies stratégiques

En réponse à la question "Quels domaines technologiques pensez-vous être les plus importants pour aider votre organisation à se différencier et à atteindre ses objectifs ?", la BI et l'analytique arrivent en tête avec 26%, suivies de la digitalisation et du marketing digital avec 21%.

En termes de technologies de différenciation, 4 catégories se distinguent par rapport aux autres industries :

• L'Intelligence Artificielle (AI) est considérée comme plus différenciatrice pour le secteur bancaire (8%) que pour la moyenne de l'ensemble des industries (5%).

• Le score des APIs (4%) et de l'omnicanal/multicanal (3%) n'est pas particulièrement élevé, mais ces technologies ne sont pas du tout présentes dans le top 10 de l'ensemble des autres secteurs.

• La modernisation des systèmes en place est l'une des 10 principales préoccupations de l'industrie bancaire, mais ne figure pas du tout dans la liste des autres secteurs.

• L'Internet des Objets (IoT) est l'une des 10 premières technologies pour l'ensemble des industries (6%), mais n'est pas présent dans la liste du secteur bancaire et financier.

 

Pour Pete Redshaw, "ces priorités indiquent une tension continue entre deux forces opposées : d'une part, il y a le besoin de transformer rapidement l'entreprise alors que d'autre part, on ressent l'inertie innée qui découle d'une lourde machinerie IT au service d'une industrie fortement réglementée."

00.jpg

 

Il est à noter que le Blockchain ne figure pas dans le top 10 de l'industrie bancaire (il est classé 20ème par les CIOs du secteur). Malgré l'attention et la visibilité dont il bénéficie, le Blockchain n'est pas encore considéré comme une technologie différenciatrice pour les banques (mais cela pourrait changer dans un proche avenir, selon Pete Redshaw).

Nouveaux investissements en technologie

Les investissements supplémentaires planifiés pour la digitalisation et le marketing digital sont également beaucoup plus importants dans le secteur des services bancaires et financiers (22%) que dans la moyenne de l'ensemble des industries (12%).

"C'est une industrie qui est consciente qu'une entreprise doit devenir véritablement numérique – en termes de culture, de valeur et de technologie - si elle veut avoir une chance de survivre et de se développer", analyse Pete Redshaw.

Le Cloud est classé plus bas par le secteur bancaire (4ème contre 2ème pour toutes les autres industries) mais le même pourcentage lui est attribué (13%). Les banques aimeraient utiliser davantage le cloud public, mais elles sont freinées par leur aversion culturelle vis-à-vis du risque et par la régulation.

01.jpg

 

En matière d'Intelligence Artificielle, il n'y a qu'une petite différence en termes absolus entre le secteur bancaire et l'ensemble des industries, mais elle est importante en termes relatifs (7% contre 4%, soit près du double). Être capable de transformer des données brutes en info

rmations exploitables en découvrant de nouveaux modèles ou en développant de meilleurs algorithmes devrait permette aux banques qui s'engagent dans cette voie de se différencier fortement de leurs rivales plus timorées.

 

Michaël Renotte

 

[1] L'édition 2018 de l'enquête CIO Agenda de Gartner est basée sur les données collectées auprès de 3.160 CIOs à travers 98 pays, dont 354 CIOs issus du secteur bancaire et financier.


Publié le 05 décembre 2017