L'agence de notation canadienne a annoncé ce vendredi 9 mars le renouvellement de la notation "AAA", la plus élevée, pour le Luxembourg. Elle parle de solidité et de stabilité.

Pour DBRS, l'économie grand-ducale est en pleine forme et devrait le rester. Le pays est attractif pour les investisseurs, ses finances publiques sont saines et son secteur financier très vivant. La croissance du PIB réel y a atteint 3,4% en 2017 et l'agence de notation mise sur un taux de 4% ou plus en 2018. L'endettement public s'est lui limité à 22,9% l'an dernier selon DBRS, soit bien moins que la limite de 30% que le gouvernement s'était lui-même fixé.

Pour ces raisons, les perspectives du pays sont stables et les risques limités. Le Ministre des Finances Pierre Gramegna s'est félicité de cette note dans un communiqué de presse : "Le maintien de la plus haute notation pour le Grand-Duché confirme, une fois de plus, que la politique menée par ce Gouvernement depuis son entrée en fonction porte ses fruits. Le gouvernement a durablement rééquilibré les finances publiques, tout en conduisant d’importantes réformes et en maintenant les investissements à un niveau élevé".

Quant aux risques, faibles mais toujours potentiels, ils sont liés à des chocs externes sur les marchés financiers ou à une évolution du paysage fiscal mondial. Dans son communiqué, le ministère des Finances affirme que "les fondamentaux économiques solides du Luxembourg et les efforts de diversification économique conduits par le Gouvernement permettront d’atténuer ces éventuelles pressions".


Publié le 12 mars 2018