La demande de mise en liquidation émise par la CSSF à l'encontre de la filiale luxembourgeoise de la banque ABLV fin février a été rejetée par le Tribunal de commerce de Luxembourg. Alors qu'il y a une dizaine de jours, le sort de la banque privée semblait scellé, un repreneur pourrait tout changer.

Dans un communiqué publié ce vendredi 9 mars, la banque lettone se réjouit que sa filiale luxembourgeoise ne soit pas placée en liquidation comme le recommandait la BCE, car elle disposerait de capitaux importants. Toujours selon le communiqué, le jugement émis par le Tribunal de commerce est le meilleur résultat possible pour la banque, ses clients et ses employés. Concrètement, la mission de gestionnaire provisoire de la CSSF s'achève avec le rejet de ses requêtes de mise en liquidation et en sursis de paiement. Une autre période de sursis de paiement est mise en place pour six mois, à titre de protection.

Ce vendredi, l'avocat Alain Rukavina et le partner de Deloitte Eric Collard ont prêté serment devant la juge en tant qu'administrateurs judiciaires à la suspension de paiement. Ils seront donc en charge d'ABLV Bank Luxembourg le temps qu'un repreneur soit trouvé. Si la filiale est en aussi bonne santé que sa maison mère le déclare, cela ne devrait pas poser de problèmes majeurs. Le communiqué mentionne d'ailleurs que plusieurs investisseurs auraient déjà déclaré leur intérêt.

 

Photo : ABLV presskit


Publié le 09 mars 2018