Toujours placé sous le signe de la COVID-19, le 3e trimestre 2020 connaît un recul de l'encaissement du secteur des assurances directes du même ordre de grandeur que celui du trimestre précédent: toutes branches d'assurances confondues, les primes diminuent de 22,52% par rapport à la même période de l'exercice 2019.

Sur les neuf premiers mois de l'exercice 2020, l'encaissement global décroît de 20,78%. Des différences importantes sont à noter suivant les branches: les primes s'inscrivent en recul de 33,99% en assurance-vie, mais progressent de 7,49% dans l'assurance non-vie.

La crise sanitaire qui a éclaté vers la fin du 1er trimestre 2020 continue ainsi d'impacter de manière prioritaire l'assurance-vie où les incertitudes relatives aux perspectives économiques et à l'évolution des marchés financiers conduisent les investisseurs à adopter une attitude attentiste, aussi bien pour ce qui concerne les nouveaux investissements que les rachats, alors que l'assurance non-vie semble moins touchée, du moins dans le court terme.

En assurance-vie la décroissance de 33,99% de l'encaissement sur les trois premiers trimestres de 2020 touche tant les produits en unités de compte dont les primes diminuent de 10,91% que les produits à rendements garantis dont l'encaissement recule de 62,51%. Il convient de remarquer que les chiffres de 2019 incluent un transfert de portefeuille vers le Luxembourg d'un montant supérieur à 2 milliards d'euros impactant avant tout l'assurance classique à rendements garantis.

Le total des provisions techniques des assureurs vie s'établit à 201,59 milliards d'euros à la fin septembre 2020, en progression de 1,04% par rapport à la fin septembre 2019 et de 0,88% par rapport à la fin juin 2020. La hausse de 1,75 milliard du 3e trimestre 2020 est imputable tant à une collecte nette positive, les nouvelles primes étant supérieures de 0,21 milliard au montant des rachats, qu'à la revalorisation des contrats qui intervient à hauteur de 1,54 milliard et s'explique par la reprise des marchés financiers. Le taux de rachat, déjà historiquement bas au 2e trimestre, a encore diminué pour s'établir à 7,28% des provisions techniques.

L'assurance non-vie progresse de 7,49% sur les neuf premiers mois de 2020. Les assureurs travaillant essentiellement, sinon exclusivement sur le marché luxembourgeois, enregistrent une croissance de leur encaissement de 4,28%. Avec une augmentation de 1,10% de leurs primes, les entreprises non-vie hors Brexit et hors assurances maritimes et opérant à l'étranger progressent de manière beaucoup plus limitée. L'encaissement des entreprises du Brexit augmente de 10,02% et est le principal contributeur à la progression globale. L'assurance maritime pour laquelle seuls les chiffres du 2e trimestre sont disponibles et qui est essentiellement le fait de quelques grandes mutuelles dont l'encaissement reflète l'évolution des sinistres a progressé de 3,07% au cours de cette période.

L'ensemble des données est disponible sur le site Internet www.caa.lu du Commissariat aux assurances.

 

Communiqué par le Commissariat aux assurances


Publié le 05 novembre 2020