CDDS a le plaisir d’annoncer le lancement de son nouvel outil de gestion globale du risque AML développé spécifiquement pour les clubs de football professionnels.

Ainsi, CDDS se démarque à nouveau en devenant le premier acteur mondial à s’intéresser aux clubs de football professionnels et à leurs récentes obligations AML nées de la 5è Directive Européenne. La Belgique est d’ailleurs le premier pays européen à avoir inclus les clubs de football professionnels dans le champ de la loi.

L’outil permet la gestion du risque de blanchiment de capitaux et de financement du terrorisme (LAB/CFT) dans son sens le plus large du terme.

Une solution qui est proposée en coopération avec son partenaire Compliance4Business qui traite les aspects politiques et procéduraux, calibrage de l’outil et propose de l’outsourcing en matière de Compliance.

Philippe Lassine, CEO du Groupe CDDS « Il est vrai que la réglementation de lutte contre le blanchiment d’argent ne cesse de se renforcer partout dans le monde et il est donc logique que le football professionnel tombe tôt ou tard sous la loupe des régulateurs. Les différents scandales que nous avons connus par le passé en témoignent. Que ce soient des transferts de joueurs ou des investissements reçus de la part de tiers, les clubs de football professionnels, tout comme dans d’autres sports professionnels, sont confrontés régulièrement à des risques qui peuvent porter atteinte à leur intégrité et leur réputation. AMLspotter est une solution AML aboutie qui a été adoptée par des centaines de sociétés actives dans le secteur financier depuis maintenant plus de 10 ans. Forts de cette expérience de la modélisation du risque de blanchiment, nous avons adapté AMLspotter afin de permettre aux clubs de football professionnels de protéger leur réputation et leur intégrité. Ensemble avec notre partenaire Compliance4Business de Bruxelles qui couvrira les aspects procéduraux, de politiques de gestion de risque ou encore d’outsourcing de contrôles, l’idée est d’amener nos compétences à un marché qui n’a pas d’expérience en matière de lutte contre le blanchiment d’argent et de les aider à se prémunir contre les différents risques auxquels ils sont exposés au quotidien. »

 

Communiqué par CDDS


Publié le 19 octobre 2020