La période actuelle peut être qualifiée d’âge d'or de l'Asie, en particulier pour la Chine et l'Inde. L’échelle de développement et la croissance économique de l’Asie atteignent un niveau sans précédent. Tout cela crée des opportunités intéressantes pour les investisseurs, selon Viswanathan Parameswar et Duncan Lamont, spécialistes en investissement chez Schroders. 

Trois arguments sous-tendent leur argumentation :

- la domination de l'Asie au 21e siècle ;

- les quatre M : (génération du) millénaire, (classe) moyenne, métropolisation et (technologie) mobile ;

- l'avantage de la rupture technologique.

  La domination de l'Asie au 21e siècle

Le développement et la croissance économiques de l’Asie atteignent un niveau sans précédent. Que ce soit en Chine ou en Inde, la population est quatre fois plus nombreuse que celle des États-Unis. La région est un des principaux moteurs de croissance pour l'économie mondiale. Si l'Asie représentait 41 % de la croissance économique mondiale en 2018, cette part devrait atteindre 44 % en 2019 d’après les prévisions. La Chine et l'Inde représentent à elles seules déjà plus de 30 %. Et l'économie chinoise est beaucoup moins dépendante des exportations qu’on ne le pensait. L'expansion de l'Asie est en fort contraste avec la faible croissance enregistrée par la plupart des pays développés.

 

Les 4 M

Ce qui compte pour les investisseurs, ce n'est pas seulement la croissance, mais aussi sa composition. La croissance en Asie est emmenée par une classe moyenne émergente composée d’enfants du millénaire, qui vivent surtout dans les grandes villes et ont un mode de vie fortement axé sur la technologie mobile. Si la région a été d'abord avant tout l’usine de l’Occident, le 21e siècle sera surtout axé sur la consommation intérieure.

1. Génération du millénaire : En Asie vivent plus de 800 millions d’enfants du millénaire, contre seulement 66 millions aux États-Unis et 60 millions en Europe. C’est cette jeune génération qui fait la force économique des marchés émergents. En Asie, 65 % des enfants du millénaire s'attendent à avoir des conditions de vie meilleures que celles de leurs parents, tandis que dans les marchés développés, le même pourcentage d’enfants du millénaire s'attendent à vivre moins bien que leurs parents. Dans le monde développé, cette génération a pâti de la crise. Partout en Asie, les enfants du millénaire ont déjà des revenus supérieurs à ceux de leurs parents. La génération du millénaire d’Asie est aussi beaucoup plus positive pour ce qui est des perspectives économiques.

2. Classe moyenne : L’essor de la classe moyenne est le principal moteur de l'augmentation des dépenses de consommation en Asie. La perception selon laquelle le système des castes en Inde constitue un obstacle au progrès est dépassée. La tendance de croissance ne montre pas non plus de signes d'essoufflement. D’après les prévisions, la classe moyenne en Asie dépassera le reste du monde à l’horizon 2025. La montée en puissance des consommateurs asiatiques dure déjà depuis plusieurs années, mais la domination s’accentue et son effet sera durable. La Chine, par exemple, a été et est encore toujours l'usine du monde, mais c'est aussi de nos jours le plus grand marché mondial pour les voitures particulières et le commerce de détail. Alors que les perspectives de croissance de l'Asie sont déjà impressionnantes, les secteurs axés sur la consommation ont une marge de croissance encore plus importante. Beaucoup d’entreprises établies considèrent aujourd'hui l'Asie comme un marché essentiel.

3. Métropolisation : La croissance de la consommation est aussi stimulée par l'urbanisation croissante. L'Asie compte aujourd'hui 300 villes de plus d'un million d'habitants (dont 100 rien qu'en Chine), contre 10 aux États-Unis et 18 en Europe. Ces régions densément peuplées forment un environnement idéal et propice à la croissance des entreprises. Ce contexte favorable accélère l’apparition de produits et services nouveaux, moins chers et de meilleure qualité.

4. Technologie mobile : L'Asie compte sur son territoire plus d'utilisateurs d'Internet et de technologie mobile que le reste de la planète. La technologie grand public s’y développe à vue d'œil. Alors que l’e-commerce chinois représentait moins de 1 % de la valeur des ventes en ligne mondiales en 2005, il est passé à 40 % en 2016. L'adoption de la technologie mobile connaît aussi un essor rapide en Inde. En 2017, la consommation de données mobiles a été vingt fois plus élevée qu'en 2014 et les tarifs ont baissé de 80 % sur la même période. 

 

L'avantage de la rupture technologique.

En Asie, l'évolution technologique progresse à pas de géant dans bon nombre de secteurs. La montée en puissance de la plateforme entreprise change fondamentalement la donne en Asie. L'écosystème d'Alibaba en est un bon exemple. Cet écosystème se compose de plusieurs entreprises interconnectées, allant de la logistique au commerce de détail, en passant par les services financiers et l'informatique en nuage. Au cœur de cet écosystème, la plateforme technologique relie les consommateurs, les commerçants, les marques, les autres entreprises, les fournisseurs de services tiers et les partenaires d'alliances stratégiques. 

La Chine ne se borne plus à imiter. Elle devient de plus en plus un innovateur technologique. Le nombre de brevets déposés en Chine est supérieur au total cumulé des brevets déposés aux États-Unis, au Japon, en Corée du Sud et en Allemagne. L'écosystème financier est présent en Asie pour aider les inventeurs d’idées nouvelles à devenir des leaders mondiaux dans leur domaine.

Les quatre M font passer à la vitesse supérieure les évolutions disruptives dans les nouveaux secteurs axés sur la consommation. En dix ans de temps, le commerce électronique chinois est parti de rien pour devenir le plus important au monde, la valeur des paiements mobiles en Chine est onze fois plus élevée qu'aux États-Unis et la Chine achète chaque année plus de voitures électriques que l'Europe et les États-Unis réunis. La multiplication par 20 de la consommation de données mobiles en Inde sur une période de seulement trois ans montre à quel point les choses changent vite dans ce pays.

 

Exposition à la croissance asiatique

Les investisseurs peuvent obtenir une exposition à cette croissance en Asie par les canaux traditionnels (marchés officiels) et par le biais du capital à risque privé, expliquent Viswanathan Parameswar et Duncan Lamont. Le capital à risque privé finance chaque année 1500 nouvelles entreprises en Chine et en Inde. Même si certaines de ces entreprises finiront sans doute par entrer sur le marché officiel, un grand nombre d’entre elles ne le feront pas ou seulement beaucoup plus tard. Cela signifie que les investisseurs sur le marché officiel n’auront accès aux entreprises qu’à un stade beaucoup plus avancé de leur croissance, dans le meilleur des cas. La meilleure façon d'accéder à ces entreprises est par le biais du marché asiatique du capital à risque privé. 

Le marché asiatique du capital à risque privé est un marché important et bien établi, les fonds asiatiques de capital à risque privé attirant l'équivalent d'environ 60 milliards de dollars par an. Ce chiffre n’inclut pas le marché local en renminbi chinois, qui n’est traditionnellement pas accessible aux investisseurs internationaux, même s’il semble s'ouvrir petit à petit. Le marché asiatique du capital à risque privé deviendrait ainsi le plus grand du monde.

Bien que les possibilités de générer des rendements et de les diversifier soient considérables sur les marchés asiatiques du capital à risque privé, ces marchés sont parfois complexes. Les différences culturelles et au niveau des pratiques commerciales peuvent jouer un rôle important. Trouver des investissements respectueux des normes environnementales, sociales et de gouvernance d’entreprise (ESG) strictes est aussi un critère important pour de nombreux investisseurs institutionnels. De plus, les marchés asiatiques du capital à risque privé se caractérisent par leur croissance rapide et leur constante évolution. Le capital à risque privé asiatique n'est pas recommandé pour l'investisseur naïf. 

Dans un monde où le rendement des placements est faible dans beaucoup de catégories, l'exposition à la croissance asiatique est une lueur d’espoir. Pour les spécialistes en investissement de Schroders, la croissance et l'influence économique grandissante des consommateurs asiatiques sera une des tendances mondiales dominantes pour les années à venir. Cette évolution n’en est encore qu’à son tout début. De plus, il est essentiel de pleinement mesurer que l’Asie joue un rôle de plus en plus prédominant en tant que leader technologique et qu’elle est de ce fait le principal moteur de l'innovation et du développement de produits et de modèles économiques disruptifs.

 

Communiqué par Schroders


Publié le 15 mai 2019