Pierre Gramegna, ministre des Finances, a présenté ce lundi 7 octobre 2019, lors d'une réunion jointe de la Commission des finances et du budget et de la Commission du contrôle de l'exécution budgétaire de la Chambre des députés, le projet de loi portant règlement du compte général de l'exercice 2018, selon les règles de la loi de 1999 sur la comptabilité de l'État.

Le compte général permet de comparer le budget voté par la Chambre des députés avec l'exécution budgétaire effective au cours de l'année en question.

Selon les principes comptables de la loi de 1999 sur la comptabilité de l'État, et abstraction faite des opérations exceptionnelles, le compte général 2018 s'est clôturé avec un déficit de 25,1 millions d'euros, soit un solde très proche de l'équilibre. Ceci représente une amélioration de 941,8 millions d'euros par rapport au déficit de 966,9 millions d'euros prévu au budget voté.

L'amélioration par rapport au budget voté s'explique avant tout par des plus-values importantes en matière de recettes. Quant aux dépenses, celles-ci évoluent en ligne avec le budget voté, avec un écart seulement de 1,15% par rapport au niveau de dépenses prévues au budget voté.

La présentation du compte général suivant la norme comptable européenne SEC2010, qui repose sur la méthode des droits constatés, fait état d'un solde excédentaire de l'Administration centrale en 2018. Alors que le budget 2018 prévoyait encore un déficit de 910 millions d'euros, l'année aura été clôturée avec un surplus de 262 millions d'euros, ce qui représente une amélioration de 1.172 millions d'euros. Il s'agit également d'une amélioration par rapport à la dernière estimation du surplus qui s'élevait à 121 millions d'euros.

Pierre Gramegna commente: "Les comptes de l'État sont équilibrés et je m'en réjouis. Les résultats soulignent une nouvelle fois le bien-fondé de la politique budgétaire menée par le gouvernement depuis 2014. Ainsi, malgré la perte des recettes de la TVA sur le commerce électronique de plus d'un milliard d'euros et des investissements maintenus à un niveau record, l'Administration centrale affiche pour la première fois depuis 2008 un surplus. Sur cette base solide, je présenterai la semaine prochaine le projet de budget pour 2020, à travers lequel le gouvernement poursuivra sa politique de modernisation pour préparer au mieux le pays aux défis de demain."

 

Communiqué par le ministère des Finances


Publié le 07 octobre 2019