Par Volker Schmidt, Senior Portfolio Manager chez Ethenea.

Les différentes mesures fiscales soutiendront l'économie mondiale et devraient renforcer la rentabilité de nombreuses entreprises. En conséquence, l'insolvabilité à court terme n'est plus un risque pour la majorité d'entre elles.

 

Depuis la mi-mars, les prix des obligations d'entreprises ont fortement chuté sur un court laps de temps. Même les cours des obligations d'entreprises de haute qualité ont perdu plus de 10 % en l'espace de deux à trois semaines et ont été temporairement impossibles à vendre.

Grâce à l'intervention rapide et décisive des banques centrales, cette baisse des cours a d'abord été atténuée et est maintenant presque inversée. Les obligations d'entreprises de haute qualité se négocient maintenant juste en dessous de leurs plus hauts niveaux de l'année et la liquidité se rapproche également des niveaux d'avant la crise. Les obligations d'entreprises libellées en USD avec des échéances résiduelles courtes à moyennes se sont particulièrement bien comportées, car leurs cours ont non seulement bénéficié des réductions massives des taux d'intérêt, mais aussi directement des programmes d'achat d'obligations de la Réserve fédérale américaine.

Il ne fait aucun doute que les banques centrales continueront à acheter des obligations d'entreprises dans un avenir prévisible. Un nombre important de grandes entreprises ont utilisé les trois derniers mois pour améliorer leurs liquidités et convertir la dette à court terme en dette à long terme. Même si la crise du coronavirus devait s'aggraver une fois de plus, on peut supposer sans risque que ces entreprises n'auront pas besoin de liquidités supplémentaires et n'augmenteront donc pas à nouveau leur activité d'émission. Dans un tel cas, la demande constante sera satisfaite par une nouvelle baisse de l'offre, ce qui entraînera une hausse du cours des obligations d'entreprises à faible volatilité. Par conséquent, nous ne nous attendons pas à un retour des problèmes de liquidité. Contrairement au début de l'année, et suite à l'élargissement des primes de risque, il existe à nouveau des opportunités intéressantes pour les entreprises sans notation investment-grade, dont les obligations n'ont pas bénéficié directement des achats des banques centrales. C'est pourquoi, ces dernières semaines, nous avons également inclus de manière sélective des obligations de ce secteur dans les portefeuilles Ethna-AKTIV et Ethna-DEFENSIV.

Maintenant que les banques centrales ont rassuré les marchés obligataires avec leurs mesures de politique monétaire, nous pensons que les différentes mesures budgétaires soutiendront l'économie mondiale et devraient renforcer la rentabilité de nombreuses entreprises. Grâce aux mesures susmentionnées visant à améliorer les liquidités des entreprises et du marché obligataire, l'insolvabilité à court terme n'est plus un risque pour la majorité des entreprises. Toutefois, ce n'est qu'après la fin des programmes d'achat et des programmes budgétaires qu'il sera possible de savoir quels sont les modèles économiques viables à l'avenir, même si le comportement des clients venait à change. Alors, la sélection et, par conséquent, l'accent mis sur des modèles d'entreprise durablement attrayants joueront à nouveau un rôle plus important dans la construction réussie d'un portefeuille à long terme.


Publié le 23 juillet 2020