Lors de la première journée de la visite de travail en Italie, Pierre Gramegna a rencontré à Rome son homologue, le ministre italien de l'Économie et des Finances, Roberto Gualtieri. Les deux ministres ont eu un échange de vues sur les conséquences économiques que pourrait avoir la dissémination du virus COVID-19 en Europe. Les ministres Gramegna et Gualtieri plaident pour une approche commune des pays membres de l'Union européenne (UE) afin d'aborder la situation actuelle de manière cohérente et constructive et encouragent la Commission européenne d'envisager des mesures proportionnelles pour contrecarrer le ralentissement économique inévitable que provoque le virus.

Par ailleurs, les ministres ont évoqué plus en détail les pistes permettant d'aller de l'avant en vue de l'approfondissement de l'Union économique et monétaire et de continuer à déveloper l'Union des marchés des capitaux, notamment pour répondre aux défis de la digitalisation et de la finance durable. Les ministres ont par ailleurs exploré les avenues possibles en vue de renforcer davantage les relations financières entre l'Italie et le Luxembourg, et ceci notamment dans le domaine de la FinTech et de la finance durable, y compris dans le cadre de la plateforme de financement climatique que le Luxembourg a mise en place avec la Banque européenne d'investissement.

De son côté, le ministre de l'Économie, Franz Fayot, a rencontré à Rome le secrétaire d'État, Riccardo Fraccaro, en charge de la coordination et de l'orientation politique de l'Italie dans le domaine de l'espace. Il s'agissait de la première réunion bilatérale entre les deux pays portant exclusivement sur les activités spatiales. Lors de la réunion, les deux parties ont convenu de renforcer davantage la collaboration entre le Luxembourg et l'Italie dans le domaine spatial et de formaliser celle-ci au niveau gouvernemental par la signature ultérieure d'un accord de coopération.

Franz Fayot et Riccardo Fraccaro ont également discuté les prochaines échéances au sein de l'UE portant notamment sur la nouvelle législation communautaire dans le secteur spatial, soulignant la valeur stratégique des constellations Galileo et Copernicus et la nécessité de continuer à garantir à l'Europe un accès indépendant à l'espace, voire à le renforcer. Partant, la coordination entre les deux pays dans les différents forums internationaux chargés de l'espace a été évoquée, notamment au sein de la European Space Agency (ESA) et de l'UE pour ce qui est de l'accès à l'espace et de la production et la gestion de satellites. Membres de l'ESA, l'Italie et le Luxembourg partagent un riche historique dans la technologie spatiale et l'utilisation de l'espace. Les deux pays considèrent que le spatial est un secteur à fort potentiel de développement qui représente aussi, grâce au progrès technologique, des opportunités en matière de qualité de vie et de sauvegarde de l'environnement.

Le ministre de l'Économie, Franz Fayot, a également visité le site de l'entreprise spatiale AVIO. Spécialisée dans la fabrication de propulseurs, AVIO a participé à la construction de la fusée VEGA qui lancera le 23 mars prochain depuis Kourou, en Guyane, e.a. le microsatellite (E-SAIL) développé par la société LuxSpace établie à Betzdorf. Lors de la visite, AVIO a signé une lettre d'intention avec l'entreprise MadeInSpace, une start-up spécialisée dans l'impression 3D pour le secteur spatial.

Enfin, Pierre Gramegna, notamment dans sa capacité de président de la Luxembourg House of Financial Technologies (LHoFT), a rencontré Stefano Pighini, président de LVenture, et visité la "start-up factory” du groupe à Rome. LVenture, qui gère LUISS EnLabs en partenariat avec l'université LUISS, est aujourd'hui un des principaux accélérateurs d'Italie et investit dans des start-up à fort potentiel, actives dans le domaine digital. Dans une déclaration commune, le LHoFT et LVenture ont annoncé leur intention d'explorer des pistes de collaboration avec le but de soutenir des jeunes pousses de la FinTech dans les deux pays.

 

Communiqué par le ministère de l'Économie / ministère des Finances


Publié le 03 mars 2020