La pandémie de Covid-19 était considérée comme une menace grave pour les marchés émergents. Bon nombre d’entre eux se sont cependant révélés robustes. Les experts en microfinance de BlueOrchard, qui fait partie du groupe Schroders expliquent pourquoi.

La pandémie de Covid-19 reste un facteur important qui influe sur les perspectives économiques et commerciales. Après un deuxième trimestre difficile, l’activité économique reprend et certains marchés émergents lèvent leurs mesures de confinement. La crise du coronavirus fait payer un lourd tribut. Mais les activités essentielles comme la production et la distribution de denrées alimentaires - souvent financées par la microfinance - restent indispensables. 

 

Le baromètre de la microfinance est encourageant

Beaucoup d’institutions de microfinance ont surmonté la crise bien mieux qu’on ne le prévoyait au début de la pandémie. Le nombre de demandes de rééchelonnement reçues par les institutions constitue un baromètre important à cet égard. Pendant la période de confinement du printemps dernier, un grand nombre de paiements prévus pour 2020 ont dû être rééchelonnés. Depuis le mois de juin, ce nombre a diminué et aucune nouvelle demande n’a été reçue. Les experts en microfinance affichent donc un optimisme prudent dès lors que les sociétés bénéficiaires des investissements semblent disposer de liquidités suffisantes pour surmonter cette crise.

 

Asie et Amérique latine

Beaucoup de marchés asiatiques se portent bien et n’enregistrent que peu de perturbations. L’activité économique est en train de reprendre en partie ou en totalité. BlueOrchard reprend de manière sélective ses activités d’investissement dans des pays comme l’Inde et le Myanmar, où l’économie redémarre et où la population reprend le travail.

La situation est tout autre en Amérique latine. Cette région compte actuellement le plus grand nombre d’infections. Les mesures de confinement y sont strictes et l’impact économique de la crise sanitaire reste donc considérable. Historiquement, cette région s’est cependant montrée résiliente au niveau de la microfinance.

 

Chercher de nouvelles voies en des temps difficiles

BlueOrchard veut faire preuve de flexibilité et de proactivité dans ces conditions de marché difficiles et se concentre sur les entreprises de haute qualité à long terme et à croissance structurelle, qui peuvent sortir renforcées de cette crise. Les restrictions de déplacement nous obligent à développer de nouvelles manières de procéder aux audits de due diligence et à continuer à rechercher des opportunités d’investissement. Malgré une certaine stabilisation et une reprise de l’activité sur de nombreux marchés, la situation générale reste volatile.

 

Communiqué par Schroders


Publié le 10 septembre 2020