Les FAANG (Facebook, Apple, Amazon, Netflix et Google) offrent encore des opportunités d'investissement prometteuses, nous nous attendons en effet à ce qu'elles surperforment les marchés boursiers sur les cinq prochaines années. Au sein de ce groupe, Amazon et Netflix devraient obtenir les meilleures performances. 

Amazon dispose de deux secteurs d'activité très rentables : le cloud computing à travers Amazon Web Services et la publicité numérique. Ces deux secteurs génèrent tous deux des bénéfices exceptionnels qui devraient continuer à croître d'environ 40% par an. 

Netflix est quant à elle une entreprise internationale dont la croissance est aujourd’hui en forte accélération. Elle connaît un succès florissant non seulement dans les pays anglophones, mais aussi en Allemagne, en France et en Amérique du Sud. Les clients existants acceptent par ailleurs les hausses de prix actuellement mises en œuvre et le taux de croissance global du chiffre d'affaires est de 30% avec, là aussi, des bénéfices exceptionnels qui devraient continuer d’augmenter fortement.

Nous nous attendons à ce que Facebook et Alphabet (qui est la société mère de Google) continuent également à bien se développer, mais ils font face à des défis réglementaires plus importants qui devront être relevés de manière appropriée. Le nombre d'utilisateurs de Facebook continue néanmoins d'augmenter de 9% par an en dépit des polémiques. Les recettes publicitaires ont augmenté de 30% par rapport à l'année précédente, ce qui est dû en particulier au succès d'Instagram, dont la commercialisation ne fait que commencer. Pourtant, aucune augmentation des bénéfices n'est prévue en 2019, l’autorité de régulation ayant exigé l'embauche de nombreux nouveaux employés. Les revenus publicitaires d'Alphabet continuent aussi de croître, à un rythme annualisé de 20%. Et tout comme l’Instagram de Facebook, le marché sous-estime encore le potentiel de YouTube. Des interrogations subsistent également dans d'autres domaines d'activité : le redressement de Google Cloud sera-t-il un succès ? Et quel est le potentiel de Waymo ?

Nous prévoyons que les plus grands défis à relever seront pour Apple, qui était à son apogée en 2014 et 2015 avec le lancement de l'iPhone 6 et un taux de croissance des revenus de 30%. Nous avions alors décidé d'exclure l'action de notre portefeuille, ayant estimé que le marché des smartphones avait atteint son pic, et en effet, le taux de croissance des revenus d'Apple après 2015 est resté stable. Le cours de l'action n'a culminé qu'en 2018, mais les autres valeurs technologiques ont largement surperformé Apple. L’entreprise est d’ailleurs en train de perdre des parts de marché en Chine et nous nous attendons à ce que le cours de l'action soit plus ou moins parallèle à l'indice Standard & Poor 500 au cours des cinq prochaines années. La grande force d'Apple réside dans l'extension et l'optimisation de son offre de services.

 

Communiqué par Mainfirst


Publié le 18 avril 2019