Le marché des obligations libellées en devise chinoise est un marché en croissance rapide qui offre des opportunités attractives. De plus, ce marché devient plus accessible, explique Schroders dans un rapport. Alors qu’en 2008, le marché des obligations chinoises libellées en renminbi (RMB) représentait environ 50 % du PIB chinois, sa part du PIB a grimpé au fil des ans jusqu’à atteindre 95 % en 2018. La Chine est ainsi devenue le troisième marché obligataire du monde, après les États-Unis et le Japon, avec une valeur totale de 12,3 billions de dollars (T2 2018). 

Part croissante de la Chine sur le marché obligataire mondial 

  Afflux de capitaux grâce aux indices 

L'intégration d’obligations d'État en RMB chinois dans l'indice Bloomberg Barclays Global Aggregate Index a commencé début avril. Il s'agit de l'un des indices obligataires mondiaux les plus suivis, les fonds qui suivent cet indice de référence représentant 2,5 billions de dollars (en décembre 2018).

Le processus d’intégration est échelonné sur une période de 20 mois au terme de laquelle les obligations chinoises auront une pondération finale de 6 % au sein de l’indice. Et il y a de la marge pour augmenter cette pondération, puisque ce n’est que la moitié de la part totale de la Chine au sein du marché obligataire mondial. D'autres fournisseurs d'indices, comme le FTSE World Government Bond Index et les indices JP Morgan GBI-EM, envisagent également d'intégrer des obligations d'État en RMB chinois.

L'intégration au sein d’un indice signifie que les trackers et les fonds indiciels doivent investir dans ces obligations chinoises en RMB. Les fonds gérés activement devraient également investir dans des obligations en RMB ou ouvrir une position à risque sous-pondérée par rapport à ses indices de référence. L'intégration dans l'indice Bloomberg Barclays Global Aggregate Index attire à elle seule près de 151 milliards de dollars, montant qui augmentera encore si d'autres indices ouvrent eux aussi la porte aux obligations chinoises en RMB.

  Les obligations chinoises présentent des caractéristiques plus attrayantes

En général, les obligations d'État chinoises offrent des rendements intéressants à faible volatilité. De plus, le marché obligataire en RMB est varié et inefficient. Voilà qui offre des opportunités aux gestionnaires de fonds actifs. Schroders estime qu’il y a des possibilités d'investissement intéressantes à la fois dans le secteur public et dans le secteur privé. 

Les agences internationales de notation de crédit sont encore loin de couvrir l’immense marché obligataire chinois. Voilà qui offre également des opportunités aux investisseurs actifs qui comprennent les nuances de ce marché. Schroders considère qu'il est essentiel que les investisseurs connaissent la structure du capital des entités émettrices, les lois locales sur la faillite et les normes comptables chinoises.

  Accès amélioré

Entre-temps, cet immense marché de la dette chinoise devient plus accessible. Le gouvernement soumet les investisseurs nationaux à des contrôles stricts des flux de capitaux, mais l'accès pour les investisseurs étrangers s'est considérablement amélioré au cours de la dernière décennie. La prise en compte des obligations chinoises par les indices est un exemple de l'intégration croissante de la Chine dans les marchés financiers. 

 

Communiqué par Schroders


Publié le 10 avril 2019