Plus de la moitié des professionnels du patrimoine basés en Europe (54 %) interrogés prédisent une croissance du marché de l'assurance vie en unités de compte au cours des cinq prochaines années, un sur cinq (21 %) prévoyant même une forte croissance, selon les données d’un rapport issues d’une étude inédite menée par Lombard International Assurance S.A., leader européen en matière de solutions de structuration patrimoniale et successorale à travers l’assurance-vie en unités de compte à destination des personnes fortunées, de leurs familles et des institutions. Les courtiers en assurance sont le groupe le plus optimiste parmi les professionnels du patrimoine avec plus des deux tiers (70 %) prévoyant une augmentation de l'utilisation de l’assurance vie en unités de compte au cours des cinq prochaines années.

Réalisé en association avec Accenture Luxembourg, ce nouveau rapport offre une perspective pan-européenne approfondie des usages et opinions sur l'assurance vie en unité de compte. Résumés en 5 parties, les résultats donnent une image claire des motivations, des défis et surtout des opportunités pour ce marché en pleine mutation face à l’arrivée de nouvelles générations, à l'environnement économique incertain et aux besoins de plus en plus sophistiqués en matière gestion de patrimoine et de planification successorale des familles fortunées (HNWI).

Dans un contexte de forte incertitude économique mondiale, les HNWI sont de plus en plus mobiles et nécessitent des solutions d’investissement patrimoniales complètes, tout en étant simples à mettre en œuvre, conformes et éprouvées, mais aussi très flexibles, passeportables et adaptables à leurs modes de vie évolutifs. En même temps, ils souhaitent protéger leurs intérêts financiers contre le certain et l’inconnu. Cela se traduit par une multitude de défis et d'opportunités pour l'industrie de l'assurance vie en unité de compte.

Cette prédiction de croissance repose déjà sur des fondamentaux solides. Environ 30 % des professionnels interrogés en Europe affirment avoir plus de 50 % de leurs clients disposant (ou ayant disposé) d’une police d’assurance vie en unité de compte ; un chiffre qui passe à 70 % des répondants basés en France et 60 % des répondants basés au Portugal. En outre, plus de la moitié (57 %) des professionnels du patrimoine ont déclaré que les solutions d'assurance vie en unité de compte sont une bonne option et qu'ils les recommanderont toujours (dans la mesure du possible) à leurs clients. Il est important de noter que ces résultats sont similaires pour l'ensemble des catégories de professionnels interrogées et à travers les pays concernés par l’étude.

C’est d’ailleurs en France, en Italie et en Belgique que les professionnels du patrimoine déclarent utiliser le plus l’assurance vie en unités de compte. Ainsi, 86% de ceux basés en France déclarent l’utliser souvent voire très souvent, correspondant à 79% pour ceux basés en Italie et 66% pour ceux basés en Belgique. 

Pour ceux qui n'utilisent pas une police d'assurance vie en unité de compte comme outil de planification patrimoniale, les trois solutions alternatives les plus utilisées se révèlent être « un portefeuille d’investissement sous mandat de gestion discrétionnaire » (26 %), « un portefeuille d’investissement sous mandat de gestion conseillé ou d’« exécution simple »  (18 %)  et « le fonds euro ou tout autre produit à taux d’intérêt fixe, produits garantis » (15 %).

Pour les professionnels du patrimoine qui utilisent l'assurance vie en unité de compte, c’est son efficacité en termes de planification successorale qui est mentionnée comme principale motivation. Cela est suivi de près par les avantages de cette solution permettant une gestion plus efficace des investissements de leurs clients à long terme. L'aspect « sur mesure » de l'assurance vie en unités de compte en tant qu'outil de structuration patrimoniale arrive en troisième position. Plus de la moitié des répondants (53 %) considère par ailleurs que l'assurance vie en unités de compte a un effet sur la rétention client plus élevé ou bien plus élevé que les solutions alternatives existantes.

 

Communiqué par Lombard International Assurance


Publié le 06 avril 2021