L'augmentation des pertes fait encore grimper les primes de cyber assurance.

Les prix mondiaux de l'assurance commerciale ont augmenté de 15% au troisième trimestre 2021, selon l'indice du marché mondial de l'assurance récemment publié par Marsh, le plus grand courtier d'assurance et conseiller en risques au monde. Il s'agit du même taux d'augmentation enregistré au trimestre précédent. Bien qu'il s'agisse du 16e trimestre consécutif de hausse, le taux d'augmentation continue de se modérer dans de nombreuses branches d'activité et dans la plupart des régions. Cette tendance peut indiquer que les augmentations de prix ont atteint un pic de 22% au quatrième trimestre.

Principales conclusions

Les prix de l'assurance incendie mondiale n'ont augmenté que de 9 % en moyenne, soit une baisse par rapport à la hausse de 12 % enregistrée au premier trimestre 2021.

Les prix de l'assurance responsabilité civile ont augmenté de 6 % en moyenne, soit autant qu'au cours des deux trimestres précédents.

Les prix de l'assurance financière et professionnelle ont augmenté de 32 %, ce qui représente la plus forte hausse de toutes les grandes catégories de produits d'assurance,

Les prix de la cyber assurance ont continué à s'écarter de la tendance à la modération. Par exemple, les primes de cyber assurance ont augmenté de 96 % aux États-Unis (contre 56 % au deuxième trimestre) et de 73 % au Royaume-Uni (contre 35 % au deuxième trimestre). Ces augmentations sont principalement dues à la fréquence et à la gravité des sinistres liés aux ransomwares.

Un aperçu régional

Les hausses de prix ont été modérées dans la plupart des régions en raison d'une augmentation plus lente des primes pour l'assurance incendie et la responsabilité civile des administrateurs et des dirigeants (D&O).

Le Royaume-Uni, avec une augmentation du prix composite de 27 % (contre 28 % au T2 2021), et la région Pacifique, avec une augmentation de 17 % (contre 23 % au T2 2021) ont continué à propulser le taux composite mondial. En Asie, l'augmentation a été de 6 % (inchangée par rapport au trimestre précédent), en Amérique latine et dans les Caraïbes de 2 % (contre 4 %) et en Europe continentale de 10 % (contre 13 %). La seule exception a été les États-Unis, où les taux ont augmenté de 14 % (contre 12 % au trimestre précédent), en raison d'une hausse importante des primes de cyber assurance et d'une augmentation modérée des taux d'assurance non-vie.

Europe continentale

En Europe continentale(CE), on observe une certaine stabilité pour les branches D&O et Dommages aux biens et, in globo, les prix de l'assurance n'ont augmenté que de 10% au troisième trimestre 2021. Les assureurs ont poursuivi leurs politiques de souscription strictes, en particulier pour les clients multinationaux. Les clients ayant un meilleur historique de sinistres ou ayant démontré de bonnes mesures d'atténuation des risques ont toutefois bénéficié de conditions plus favorables.

Les pertes importantes subies au troisième trimestre, notamment en raison des inondations européennes, sont susceptibles de déstabiliser le marché de l'assurance à court terme, en particulier dans les zones touchées par les inondations.

Les assureurs ont continué à apporter des modifications aux libellés des contrats et à rechercher les exclusions possibles. Cela est particulièrement vrai pour les polices couvrant les maladies transmissibles et les cyber risques.

Certains assureurs sont également particulièrement préoccupés par le phénomène "d'inflation sociale", qui désigne l'augmentation du coût des sinistres due à des facteurs tels que l'augmentation des litiges, l'élargissement des définitions de la responsabilité, des décisions juridiques plus favorables aux plaignants, etc.

La tarification des principaux programmes D&O dans les industries en difficulté ou avec des risques liés aux États-Unis a continué d'influencer la tarification, ce qui s'est traduit par des hausses de tarifs importantes (+14%).

En revanche, les institutions financières (IF) ont connu des augmentations moyennes des prix de l'assurance.

Les augmentations significatives des tarifs de la cyber assurance se sont toutefois poursuivies, les compagnies d'assurance réduisant leur exposition et augmentant leurs tarifs de 60 % ou plus. Une tendance qui devrait se poursuivre pour le reste de l'année 2021.

Le Royaume-Uni

Au Royaume-Uni, pour le seizième trimestre consécutif, l'assurance a connu une hausse de 27 %, l'assurance incendie ayant augmenté de 11 %, et les grandes compagnies ayant généralement enregistré des augmentations de prix allant de 10 à 15 %. Il convient de noter que la plupart des renouvellements de contrats d'assurance par les assureurs ont été moins volatiles qu'en 2020 et au premier semestre 2021, ce qui reflète en partie la concurrence accrue des marchés alternatifs.

Le paysage des sinistres est resté difficile en raison des différences sur l'interprétation et l’application du libellé des polices dans le cadre de la COVID-19.

Le marché de la cyber assurance a continué à se détériorer, avec une capacité en baisse et des taux en hausse. Certains clients ont connu des augmentations de tarifs à trois chiffres au cours du dernier trimestre, principalement en raison du phénomène des ransomwares.

Les prix des assurances financières et professionnelles ont augmenté de 54 %, en grande partie et de manière significative en raison de la responsabilité civile des administrateurs et des dirigeants, bien que ces primes aient sensiblement diminué par rapport au deuxième trimestre (de 121 % à 61 %).

États-Unis d'Amérique

Aux États-Unis, l'augmentation des prix des assurances se poursuit : 14% contre 12% au trimestre précédent.

Les primes d'assurance incendie ont augmenté de 10 %, soit le 16e trimestre consécutif d'augmentation.

Les clients ayant subi des pertes importantes, présentant une mauvaise qualité de risque ou une exposition importante aux risques de catastrophes secondaires (CAT) ont été confrontés à des augmentations de tarifs supérieures à la moyenne.

Les primes D&O des sociétés cotées ont augmenté de 10 %, soit moins que la hausse de 15 % observée au deuxième trimestre et la plus faible depuis le premier trimestre 2019.

Les prix des cyber assurances ont augmenté de 96%, la plus forte hausse depuis 2015.  Les renouvellements de contrats d'assurance sont restés difficiles en raison du nombre croissant de poursuites pour frais excessifs et de la réduction de capacité par les assureurs.

Céline Verhaegen, Head of Specialties chez Marsh conclut: " Alors que le paysage du risque et de l'assurance reste difficile dans le monde entier, nous nous attendons à ce que les taux continuent à se modérer dans la plupart des branches. Toutefois, la pression sur les tarifs de la cyber assurance devrait se poursuivre. Le développement de solutions pour nos clients dans ce segment reste une priorité absolue pour Marsh."


Publié le 12 novembre 2021