Suite aux discussions récentes concernant la non-acceptation des paiements en espèces dans certains commerces, le ministère des Finances et le ministère de la Protection des consommateurs lancent un appel aux différentes parties prenantes de gérer les situations se présentant lors des paiements dans les commerces avec respect mutuel et bon sens.

Même si à ce jour rien n'indique que l'argent liquide soit particulièrement susceptible de propager le virus, comme l'a souligné la Banque centrale du Luxembourg dans un communiqué de presse du 17 mars 2020 sur l'impact possible des billets en euros sur la propagation du coronavirus, il est parfaitement compréhensible que les magasins et les commerçants réduisent au minimum l'utilisation de l'argent liquide afin de limiter au maximum l'interaction physique. Comme le personnel au niveau des commerces de proximité est exposé continuellement aux contacts avec la clientèle, le recours au paiement par carte contribue à le sécuriser en lui épargnant des manipulations découlant des paiements en liquide.

Reconnaissant qu'un certain nombre de personnes vulnérables ne peuvent pas régler leurs achats électroniquement, le ministère des Finances et le ministère de la Protection des consommateurs n'entendent de la sorte nullement mettre en cause le recours au liquide comme moyen de paiement.

Le Luxembourg dans son ensemble est fermement engagé à combattre l'épidémie. Chacun y contribue, notamment en adoptant des gestes barrière et un comportement responsable. C'est pourquoi le ministère des Finances et le ministère de la Protection des consommateurs font appel dans l'intérêt de tous les concernés à faire preuve de compréhension et de pragmatisme et de privilégier dans la mesure du possible les règlements par carte ou smart phone tout en prenant en compte les besoins et contraintes de personnes vulnérables en acceptant l'argent liquide voire de proposer des solutions de règlement alternatives.

 

Communiqué par le ministère des Finances et le ministère de la Protection des consommateurs


Publié le 14 avril 2020