Suite à sa mission à Boston et New York, Pierre Gramegna s'est rendu à Washington aux assemblées annuelles du Fonds monétaire international (FMI) et de la Banque mondiale, du 18 au 19 octobre 2019.

Les assemblées annuelles sont l'occasion de réunir des acteurs d’horizons divers – responsables politiques, représentants des banques centrales et des ministères des Finances et du développement, tout comme du secteur privé et de la société civile – autour des grands dossiers de l'économie mondiale.

En marge des réunions officielles, Pierre Gramegna a eu des entrevues bilatérales avec Anthony De Lannoy, directeur exécutif du FMI et Suma Chakrabarti, président de la BERD (Banque européenne pour la reconstruction et le développement), pour évoquer l'actualité des institutions respectives, ainsi que les développements récents de l'économie mondiale. Il a également rencontré Bandar Hajjar, président de la Banque islamique de développement, pour faire le point sur l'organisation du Sukuk Summit, qui aura lieu au Luxembourg en date du 11 novembre 2019.

Pierre Gramegna a par ailleurs participé à un dîner donné par la nouvelle directrice générale du FMI, Kristalina Georgieva, réunissant les ministres des Finances des principaux membres de la zone euro, pour évoquer l'actualité économique et financière. Il a aussi pris part à un dîner organisé par la Banque et caisse d'épargne de l’État (BCEE) pour les dirigeants de certains de leurs partenaires institutionnels présents à Washington. Cet évènement a également été l'occasion pour la BCEE d'annoncer officiellement son adhésion en tant que premier participant bancaire luxembourgeois aux "Principles for Responsible Banking" des Nations unies.

Les assemblées annuelles d'octobre 2019 se sont déroulées devant l'arrière-fond de l'escalade des différends commerciaux, l'incertitude persistante et l'évolution défavorable sur le plan géopolitique, qui ont des répercussions tangibles sur la confiance, l'investissement et la croissance. Les analyses des économistes du FMI viennent ainsi confirmer le tableau dressé par Pierre Gramegna lors de la présentation du budget 2020 au parlement luxembourgeois en date du 14 octobre 2019. 

Une importance particulière a par ailleurs été accordée aux travaux du FMI et de la Banque mondiale sur le climat. À ce sujet, le FMI travaille sur des pistes pour l'atténuation des changements climatiques par une tarification efficiente de l'énergie et le passage à une économie plus écologique, ainsi que sur une stratégie visant à intégrer plus systématiquement les questions climatiques dans la surveillance des marchés financiers. Le Luxembourg contribue activement à ces discussions, qui s'inscrivent dans la lignée des priorités définies au programme gouvernemental. Dans cet esprit, Pierre Gramegna a également participé à la réunion de la "Coalition of Finance Ministers for Climate Action" dont le Luxembourg a été un membre fondateur.

Pierre Gramegna commente: "Les assemblées annuelles sont un moment privilégié pour échanger au plus haut niveau sur les défis actuels pour l'économie mondiale et le système financier international. Je me réjouis que les sujets liés au changement climatique et à la finance durable font désormais partie intégrante de ces discussions. Au travers de son centre financier, le Luxembourg a un rôle important à jouer pour affronter ces défis au niveau mondial et développer des solutions innovantes en matière de finances durables."

 

Communiqué par le ministère des Finances


Publié le 22 octobre 2019