Le ministre des Finances, Pierre Gramegna a participé, les 8 et 9 juillet 2019, aux réunions de l'Eurogroupe et du Conseil Ecofin, ce dernier se réunissant pour la première fois sous présidence finlandaise.

Le 8 juillet 2019, lors de la réunion de l'Eurogroupe, les ministres des Finances de la zone euro ont discuté du troisième rapport au titre de la surveillance renforcée post-programme pour la Grèce, de l'orientation budgétaire recommandée pour la zone euro, ainsi que du rôle international de l'euro. Pierre Gramegna a souligné dans ce contexte que "l'euro est définitivement sorti de sa crise d'adolescence et un rôle accru de la monnaie unique sur la scène internationale profite à l'économie européenne."

Sur la situation budgétaire en Italie, la Commission européenne a exposé aux ministres sa décision de ne pas recommander d’ouvrir une procédure pour déficit excessif à l'encontre de Rome, suite aux mesures annoncées par le gouvernement italien. Le ministre s'est félicité du dialogue constructif entre la Commission et l'Italie, lequel a contribué à trouver des solutions équilibrées, permettant à l'Italie de respecter le Pacte de Stabilité et de Croissance en 2019.

Quant à la réunion de l'Eurogroupe en format inclusif, les ministres des Finances ont discuté de l'approfondissement de l'Union économique et monétaire, et dans ce contexte, de l'organisation des travaux sur les mois à venir pour donner suite aux décisions prises lors du Sommet de la zone euro du mois de juin.

Réunis lors du Conseil Ecofin, les ministres des Finances des Vingt-Sept ont abordé le 9 juillet la question du financement du prochain cadre financier pluriannuel pour la période 2021-2027. 

Dans ce contexte, le ministre Pierre Gramegna a notamment évoqué qu'une taxe sur les plastiques et sur le carbone - deux propositions en accord avec les priorités de l'UE - seraient des pistes à explorer dans le but de définir de nouvelles ressources propres.

Enfin, les ministres ont discuté des priorités de la nouvelle présidence finlandaise, dont notamment le développement de la finance verte au niveau européen dans le but de lutter plus efficacement contre le changement climatique.

 

Communiqué par le ministère des Finances


Publié le 10 juillet 2019