Le ministre des Finances, Pierre Gramegna, était en déplacement les 24 et 25 août 2020 à Vienne, sur invitation du ministre des Finances autrichien, Gernot Blümel, pour participer à la réunion traditionnelle des ministres des Finances des pays germanophones. Les ministres des Finances de ces cinq pays, à savoir de l'Allemagne, de l'Autriche, du Liechtenstein, du Luxembourg ainsi que de la Suisse, se réunissent une fois par an pour s'échanger à haut niveau sur des thèmes d'actualité dans un cadre informel.

Le sommet traditionnel s'est cette fois-ci déroulé sur fond de crise en conséquence à la pandémie du COVID-19. Pierre Gramegna s'est ainsi échangé avec le vice-chancelier et ministre des Finances allemand, Olaf Scholz, le chef du gouvernement et ministre des Finances du Liechtenstein, Adrian Hasler, le ministre des Finances autrichien, Gernot Blümel, ainsi que le ministre des Finances de la Confédération suisse, Ueli Maurer, sur les réponses économiques et sanitaires, d'une envergue inédite, qui ont été apportées par tous les pays, tout en soulevant les particularités de la situation luxembourgeoise et la stratégie ambitieuse du gouvernement en matière de tests et de traçage.

La réponse aux conséquences économiques de la pandémie dans les cinq pays germanophones se caractérise d'ailleurs par plusieurs similarités, dont le recours important à des dispositifs de chômage partiel (Kurzarbeitsprogramme) qui ont permis d'atténuer les conséquences sociales de la crise en protégeant l'emploi et la mise à disposition d'aides financières et des garanties en faveur des entreprises pour surmonter les effets immédiats de la crise.

Les cinq ministres ont également profité de l'occasion pour procéder à un échange de vues sur la digitalisation des économies, son impact sur la fiscalité et des travaux en cours en la matière au niveau de l'OCDE. Les ministres se sont accordés sur l'importance de trouver des solutions globales à cet effet.

Pierre Gramegna a souligné: "Dans un environnement hautement complexe et incertain, marqué par le coronavirus, cette rencontre informelle aura permis de présenter à mes collègues germanophones la situation du Luxembourg et de partager nos expériences respectives en matière de lutte contre la pandémie et ses conséquences économiques. J'attache une importance particulière à ces échanges à haut niveau et me réjouis de la poursuite d'une coopération intensifiée entre les différents pays dans la lutte contre la pandémie du COVID-19 qui ne connaît pas de frontières." Le ministre des Finances a par ailleurs ajouté: "La réunion des ministres des Finances germanophones reste une plateforme privilégiée de réflexion et d'échange pour le Luxembourg, en ce qu'elle permet de discuter de manière informelle avec nos partenaires germanophones des sujets d'un intérêt commun en matière de politique fiscale et financière."

Après le Luxembourg en 2019 et l'Autriche en 2020, ce sera au tour du Liechtenstein d'organiser la prochaine réunion des ministres des Finances germanophones en 2021.

 

Communiqué par le ministère des Finances


Publié le 26 août 2020