Le ministre des Finances, Pierre Gramegna, a participé aux réunions de l'Eurogroupe et de l'Ecofin, qui se sont tenues les 30 novembre et 1er décembre 2020 par visioconférence.

Lors de l'Eurogroupe en format inclusif, les ministres des Finances ont réussi à se mettre d'accord sur une réforme historique du Mécanisme européen de stabilité (ESM). "Le fait qu'un accord ait été trouvé sur la signature du traité de révision de l'ESM, qui a son siège à Luxembourg, ainsi que la mise en place du filet de sécurité pour le fonds de résolution unique sont de très bonnes nouvelles pour l'Europe. Cette réforme renforcera la stabilité économique et financière de la zone euro et de ses États membres en accordant à l'ESM un rôle plus important dans la prévention de crise. Cet accord historique est la preuve que l'Europe avance et marque, avec deux ans d'avance sur le calendrier prévu, un pas important vers l'achèvement de l'Union bancaire", a souligné Pierre Gramegna.

En format zone euro, l'Eurogroupe a eu une première discussion sur les avis de la Commission européenne relatifs aux projets de plan budgétaire pour 2021 des États membres publiés en date du 18 novembre 2020. L'Eurogroupe a également accueilli la directrice générale du Fonds monétaire international (FMI), Kristalina Georgieva, pour un échange de vues au sujet des politiques économiques au sein de la zone euro. Le FMI a loué les efforts entrepris au niveau national par les gouvernements européens ainsi que sur le plan européen. À l'instar de toutes les autres institutions, telles que l'Organisation de coopération et du développement économiques (OECD), la Banque centrale européenne ou encore la Commission européenne, le FMI invite les pays de la zone euro à poursuivre une politique budgétaire accommodante en 2021, afin de soutenir l'économie et les citoyens dans la situation de crise sanitaire actuelle.

Lors de son intervention, Pierre Gramegna a commenté les recommandations du FMI de la façon suivante: "Je salue le fait que le FMI et l'Europe partagent la même vue sur la nécessité de soutenir la relance à travers des politiques économiques ambitieuses. Malgré les perspectives améliorées grâce à la disponibilité prochaine d'un vaccin, de nombreuses incertitudes persistent sur le plan économique et sanitaire. Des politiques budgétaires accommodantes sur le plan national demeurent ainsi indispensables. En même temps, l'Europe a fait preuve d'une solidarité sans précédent, comme en témoignent les mesures de soutien décidées au niveau européen au cours des derniers mois. Celles-ci viendront compléter les efforts nationaux et permettront d'assurer une reprise durable, en relevant le double défi de la transition numérique et verte."

Lors de l'Ecofin du 1er décembre 2020, les ministres des Finances ont notamment fait le point sur l'accord trouvé sur la DAC 7, la modification de la directive européenne relative à la coopération administrative dans le domaine fiscal. Le ministre luxembourgeois a souligné: "Je tiens à féliciter la présidence allemande pour la rapidité et pour le travail remarquable qu'elle a réalisé sur ce dossier. L'extension des règles applicables en matière de transparence fiscale aux plateformes numériques est un objectif important pour l'UE et ses États membres et renforcera notre compétitivité. Elle permet par ailleurs d'améliorer le fonctionnement de la coopération administrative fiscale entre les pays membres en introduisant la possibilité d'effectuer des audits conjoints dans un cadre clair qui correspond à une gouvernance moderne."

 

Communiqué par le ministère des Finances


Publié le 03 décembre 2020